Opéra Anouche Paris mai 2013

Affiche Opera Anouche

Inspiré de l’opéra d’Armen Tigranian
sur le poème d’Hovhannes Toumanian

Mise en scène et images filmées de Serge Avédikian
Avec musiciens, solistes, choeurs et danseurs (Distribution en cours)

Cet opéra se joue en mai 2013 au THEATRE DES AMANDIERS
7, avenue Pablo Picasso 92000 NANTERRE

à l’heure ou nous ecrivons cette information, il reste des places les 22,23,25 et 26 mai 2013
vous pouvez reserver sur le site de la Fnac Spectacle

Anouche Opera de Yerevan

Le langage d’Anouche incarne le point de rencontre entre l’Europe et l’Orient. Son style, tout à fait original, lui confère un véritable rôle de symbole de la culture arménienne, cette tradition et cet héritage sont ici magistralement réinterprétés par Armen Tigranian, d’après un poème d’un autre illustre arménien : Hovhannes Toumanian.
Anouche est une histoire d’amour. C’est la raison pour laquelle elle transcende les frontières culturelles et nationales. C’est une histoire forte de dévouement, de souffrance, de tendresse et, finalement, de tragédie, éléments que l’on trouve traditionnellement dans un opéra. Dans un village de montagne, Saro, le pâtre, est amoureux d’Anouche. La mère d’Anouche lui interdit d’aller à la rencontre de Saro qui l’appelle sans cesse pour la voir. Lors de la fête de l’Ascension, les gens du village poussent Saro à se mesurer avec Mossy, le frère d’Anouche, dans un jeu de lutte rituel dont la règle est qu’il ne doit pas y avoir de vainqueur. Mais Mossy refuse de se prêter au jeu. De mauvaises prédictions attristent Anouche. Les filles du village confirment la malédiction en prédisant la mort violente de Saro. Plus tard lors d’un mariage, Saro et Mossy acceptent cette fois-ci le jeu de lutte. Devant l’admiration d’Anouche et l’excitation du combat, Saro oublie la règle du jeu et bat Mossy. Mossy se sent publiquement humilié et jure de se venger. Les prédictions jusqu’alors latentes s’avèreront justes…


Leave a Reply